Le Master Students’ Organisation of the Global Studies Institute (GSI), association des étudiants en Master au GSI, à travers son Comité des voyages (composé de Lou Miranda, Lara Stoppini, Fabio Lourenço) a organisé un voyage d’étude à Lisbonne du 3 au 7 mars 2016. Les visites officielles ont été organisées par deux professeurs du Master en études européennes (MAEE) du GSI : Yuliya Kaspiarovich et Dr. Pola Cebulak qui ont également accompagné le groupe d’étudiants participant au voyage. Joao Rebello, étudiant d’origine portugaise du MAEE (et supporter du Sporting de Lisbonne à ses heures perdues) a également grandement contribué à la coordination du voyage sur place grâce à sa maîtrise de la langue et sa connaissance de la ville. Les étudiants du GSI souhaitent également remercier le Dr. François Saint-Ouen de nous avoir mis en contact avec le Prof. Fausto de Quadros de la Faculté de droit de l’Université de Lisbonne qui nous a permis d’organiser une conférence-débat très enrichissante à l’Université. Nous voudrions également remercier M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne entre 2004 et 2014, Professeur invité au GSI et ancien étudiant de l’Institut européen, ancêtre du GSI, pour les contacts noués avec la Représentation de la Commission européenne au Portugal.

Le voyage a été organisé en deux plages : deux jours de visites officielles, les 3 et 4 mars, et deux jours d’activités libres, les 5 et 6 mars.

Jeudi 3 mars 2016 :

  • En premier lieu, nous nous sommes rendus au Ministère des affaires étrangères du Portugal, au département responsable des affaires européennes. La présentation a été donnée par  Teresa Ribeiro, Secretary of State for Foreign Affairs and Cooperation. Mme. Ribeiro nous a surtout présenté la perspective nationale portugaise de l’adhésion à l’Union européenne (UE) et des relations que le pays entretient actuellement avec l’UE. Certains étudiants ont pu regretter une vision parfois trop « politiquement correcte » de la part de la conférencière, bien qu’une telle vision est compréhensible de la part d’une telle institution. Ceci nous a permis de formuler une opinion critique de la perspective nationale d’un Etat membre de l’UE que nous avons pu nuancer par de différents témoignages recueillis tout au long de nos visites officielles.
  • Après un dîner bien mérité, nous nous sommes rendu à l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. M. Frédéric Dedecker, Principal Programme Management Officier, Reitox and International Cooperation Unit at EMCDDA, nous a exposé différentes statistiques sur la consommation des drogues en Europe ainsi que les mécanismes européens de prévention. Sa présentation a été suivie par celle de son collègue, M. Brendan Hughes du département juridique de l’Observatoire, qui a abordé la problématique dans une perspective du droit comparé des questions liées à la criminalisation des drogues en Europe. Nous avons été particulièrement sensibles à la question et à son humour british toujours bien sentie, ce qui a engendré un débat substantiel passionné qui nous a fait un peu déborder dans nos horaires.
  • Suite à ce débat prolongé à l’Observatoire, nous sommes arrivés à la Représentation de la Commission européenne avec un retard conséquent. La représentation de la Commission au Portugal a pour rôle d’être un point d’information sur l’UE mais également de promouvoir les diverses activités, colloques et présentations sur l’UE. Nous avons été reçus par  Joao Faria, Head of the Political Sector of the European Commission’s Representation in Portugal, et M. Joao Medeiros, European Semester Officier of the European Commission’s Representation in Portugal, qui nous ont fait une présentation détaillée sur le rôle du Portugal au sein de l’UE. Les deux présentations ont été faites  dans une perspective interdisciplinaire, du point de vue de sciences politiques et économiques. Cette dernière visite a été très intéressante car elle a apporté un contrepoids à la visite du matin au Ministère des affaires étrangères, M. Joao Faria nous a ainsi présenté la vision de l’UE du point de vue du Portugal, surtout positive, mais aussi parfois négative, en raison de la violente crise qui frappe le pays depuis maintenant sept ans et des reformes difficiles auxquelles le pays a dû consentir notamment sur demande de l’UE.

En somme, à l’issue de la première journée bien chargée, nous avons eu une vision détaillée de la perspective nationale de la participation du Portugal à la gouvernance européenne. Toutes les présentations se sont finalement complétées et nous ont données une perspective interdisciplinaire de l’adhésion et de la participation actuelle du Portugal dans l’UE.

Vendredi, le 4 mars 2016:

  • Dans la matinée, nous avons visité la Cour constitutionnelle du Portugal. Une présentation a été faite par  Dr. Mariana Canotilho, Legal Assistant at the Office of the President of the Court. Mme. Canotilho a préparé une présentation spécialement pour nous sur les mesures d’austérité qui ont été prises par le gouvernement portugais depuis 2011 à la demande de la Troïka et dont la constitutionnalité a été à plusieurs reprises débattue devant la Cour constitutionnelle. Cette présentation juridique a permis aux étudiants de se familiariser, d’une façon incidente, avec la palette des mesures d’austérité adoptées en Portugal surtout à l’égard du service publique. Plusieurs étudiants ont pu constater la violence de la crise et le courage du peuple portugais face à des mesures toujours plus difficiles pour les citoyens du pays.
  • Dans l’après-midi, nous avons eu un « mini-colloque » organisé spécialement pour nous à la Faculté de droit de l’Université de Lisbonne par le  Fausto de Quadros avec notamment la participation de la vice-doyenne ainsi que de la Prof. Maria José Reis Rangel de Mesquita, également juge au Tribunal constitutionnel. Nous avons parlé des perspectives de l’intégration européenne au sens large tout en évoquant le positionnement du Portugal. Nous avons tout particulièrement apprécié l’accueil qui nous a été réservé et le temps qui nous a été consacré par les 4 professeurs de la faculté de droit de l’Université de Lisbonne.

La partie officielle du programme a certainement été très chargée et variée mais elle nous a permis de mettre en valeur la participation du Portugal à l’UE sous toutes ses dimensions interdisciplinaires.

La fin de semaine a été consacrée à des activités libres, suggérées par le Comité des voyages, comme la visite du quartier de Belém, la visite du château Saint-Georges dans la freguesia de Castelo de Lisbonne, les tours en tram historique (electrico n°28), un dîner sur le rooftop du Park Bar dans le centre de Lisbonne etc.

Pour conclure, ce voyage a été l’occasion d’un véritable enrichissement intellectuel. Nous avons pu avoir accès à l’intérieur du réacteur des relations entre l’UE et un État membre. En cela, ce voyage nous a permis de mettre en pratique et nous approprier le savoir théorique accumulé durant le semestre d’automne du tronc commun et le début du semestre de printemps. Tout le versant informel a également été très formateur. Il a permis de renforcer la cohésion entre les étudiants dans le magnifique cadre de la ville de Lisbonne. Les étudiants du MAEE sont ainsi très reconnaissants envers les professeurs, l’administration et la direction du GSI qui leur a permis de vivre ces moments d’exception. Le financement d’un tel voyage est une opportunité que seule une poignée d’universités en Europe peuvent offrir à leurs étudiants.

Les étudiants du MAEE sont ainsi très reconnaissants envers les professeurs (notamment Yuliya Kaspiarovich et Pola Cebulak qui les ont accompagné et qui ont grandement aidé à la rédaction de ce compte-rendu), l’administration et la direction du GSI qui leur a permis de vivre ces moments d’exception. Le financement d’un tel voyage est une opportunité que seule une poignée d’universités en Europe peuvent offrir à leurs étudiants.