Chaque étudiant lorsqu’il termine ses études en Master, prépare en réalité sa future position professionnelle.

Le monde du travail a besoin de capital humain formé, réactif et opérationnel. Par principe, les étudiants ont de nombreuses connaissances théoriques, mais elles doivent souvent être validées par la suite sur le terrain. Ainsi avant qu’on ne débute son activité professionnel, je pense, qu’il est essentiel de compenser ce manque naturel par l’approfondissement des connaissances dans le domaine que l’on apprécie le plus, de cette façon, l’apprentissage n’en devient que plus authentique. Par mon expérience au niveau académique, je crois pouvoir dire qu’il est fortement suggéré de se concentrer sur son mémoire d’études. Contrairement à son appellation suggérant le côté théorique des études, le mémoire de fin d’études, permet d’élargir ses horizons, de créer des opportunités et ouvre des nouvelles portes. Dans mon cas, il a été une des clés essentielles pour accéder au monde du sport et obtenir une première expérience professionnelle dans la gouvernance du football. Un autre point, mais non des moindres, il est primordiale, aujourd’hui, de maîtriser plusieurs langues. Cependant en connaitre cela n’est pas suffisant, la personne qui se lance dans la vie active doit être un bon communicateur, échanger et inspirer.

ECA_Frankfurt_070514_18

Olivier Jarosz
European Club Association, Membership Services Manager

Mémoire ‘Le football, ses institutions et l’Europe’ UNIGE (2009)