01 02

 

Le Roi du Blues, BB King dont la voix rauque et la guitare gémissante ont su conquérir des millions est mort aujourd’hui à Las Vegas. Il avait 89 ans.

 

Né dans la vallée de Mississippi, le musicien légendaire a commencé à jouer dans les années 1940 sur des petites scènes du Sud américain pour devenir rapidement une légende du genre faisant de grandes tournées aux Etats-Unis puis partout dans le monde. Il a su parfaitement marier le blues aux rythmes de la grande ville et a créé un son distinct reconnaissable tout de suite : une guitare aux notes cinglantes et sensuelles à laquelle BB King a su donner un tel âme qu’on dirait une guitare qui « chante » la solitude et l’amour perdu.

L’un de ses meilleurs amis et aussi un grand nom du Blues, Buddy Guy a écrit aujourd’hui « C’était le mec le plus génial que j’ai rencontré ». Le magazine Rolling Stones le place sous le numéro 6 dans la liste des meilleures guitaristes de tous les temps, à côté de Jimi Hendrix.

Il a reçu de nombreux prix prestigieux parmi lesquels le Grammy Lifelong Achivement en 1987 et le Grammy Hall of Fame en 1998 pour son album « The Thrill is gone ». Il est considéré comme étant l’un des guitaristes de blues les plus influents dans la musique et une inspiration pour des générations entières de guitaristes de rock et de blues électrique comme Jeff Beck, Gary Moore ou Eric Clapton.

En effet, la signature du musicien est unique et quelque part inhérente au Blues américain : quand on écoute « How Blue can you get », « Three o’clock Blues » ou « The thrill is gone », on est vite emporté par la richesse des nuances, par la profondeur et l’émotion inouïs d’un son sortant sous les doigts du guitariste d’une telle manière que personne ne reste indifférent. C’est là toute la magie de la musique de BB King : elle vous enveloppe, vous transporte ailleurs, vous remplit en émotions en finissant par se fondre dans votre cœur en y apportant une toute petite note de mélancolie.

« Je voulais connecter ma guitare aux émotions des gens » a dit le guitariste dans son autobiographie « Blues all around me » en 1996.

Il a réussi très bien son pari : ses performances, sa manière de chanter et ses longs solos marqués par le vibrato chatoyant de sa guitare ont fait que le Blues en tant que genre n’était plus le même.

On peut dire que BB King a le blues dans le sang. Né en 1925 à Berclair, Mississipi, il savait dès son plus jeune âge qu’il voulait devenir musicien. Il est vite devenu connu dans la région par le prénom « Blues Boy » devenu plus tard BB.

Depuis les plantations de coton du Mississipi, à travers les rues vivantes de la Nouvelle Orléans jusqu’aux plus grandes scènes du monde, BB King a su rester profondément authentique et sincère sur la scène avec cette capacité unique de dire plus en une seule note que beaucoup d’autres ont font en centaines. Il est devenue vite l’incarnation d’une musique qui tient en elle toute la douleur de la communauté afro-américaine aux Etats-Unis.

03Sa guitare, qu’il prénomme Lucille et de laquelle il ne se sépare jamais, a aussi une drôle d’histoire que BB King raconte dans l’un des ses plus beaux morceaux « Lucille ».

En 1949, le guitariste jouait dans un « dance hall » en Arkansas quand une violente bagarre a éclaté. Elle fut tellement violente qu’un poêle qui chauffait la pièce a été renversé et le bar a prit feu. Paniqué, tout le monde prit la fuite, mais arrivé dehors, King se rendit compte qu’il avait laissé sa guitare à l’intérieur. Sachant qu’il lui faudrait plusieurs mois pour réunir les 300 dollars pour la remplacer, le futur roi du blues retourna dans le bar en flammes pour retrouver sa guitare et en ressortit in extremis. Il apprit par la suite que la bagarre avait été déclenchée à cause d’une fille prénommée Lucille. Il décida alors d’appeler sa guitare Lucille afin de toujours se souvenir de ne pas agir stupidement dans la vie. Un album de 1968 porte ainsi le nom de sa guitare.

Son décès est une nouvelle très triste : pour la musique en général, pour ceux qui aiment cet art et pour le Blues. C’est sans aucun doute le guitariste et le musicien qui a le plus contribué pour la popularisation du Blues et l’innovation dans ce genre. Il a surtout réussi à toucher le cœur de millions de personnes à travers les notes nostalgiques de sa guitare et l’émotion de ses performances.

.